Naoumane Abdou, les Comores à l’horizon, des étoiles dans les yeux

Details {idkey=708b0[title=Naoumane+Abdou%2C+les+Comores+%C3%A0+l%E2%80%99horizon%2C+des+%C3%A9toiles+dans+les+yeux][desc=]}

Le jeune étudiant de l’université d’Alexandrie, en Egypte, a récemment assisté à une formation au journalisme numérique en Côte d’Ivoire. Il rêve de contribuer à l’éducation de la jeunesse de son pays.

 Quand on parle des Comores, le regard de Naoumane s’illumine. D’Abidjan où nous l’avons rencontré, il parle de son pays comme s’il s’agissait d’une ville toute proche. «Je suis originaire de l’Île d’Anjouan plus précisément de Tsembéhou», annonce-t-il non sans fierté. Une fierté empreinte de souvenirs nostalgiques. Il revoit sa famille qu’il présente comme «ce qu’il y a de plus important». C’est elle qui le soutient et lui permet de tenir depuis 2008, depuis qu’il s’est retrouvé au bord de la mer méditerranée, pour poursuivre des études de littérature française d’abord et de pédagogie ensuite.

Logiquement, il espère la rendre fière. Du haut de son mètre 65 et d’un Master qu’il compte avoir d’ici 2015, il espère y parvenir en travaillant plus tard à l’amélioration du système éducatif comorien. «J’aimerais être affecté au ministère de l’éducation à mon retour, souligne-t-il. Au ministère parce que c’est là où je peux le mieux intervenir pour changer les choses». Son principal point d’intérêt est relatif à l’introduction des outils numériques dans le cursus de formation des jeunes comorien. Il est idéaliste.

Son ambition dans le champ de la formation se conjugue à son engagement pour l’écriture sur le web. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il s’est retrouvé pendant dix jours dans la principale ville ivoirienne pour une introduction au journalisme et aux outils numériques. Une formation organisée par les équipes de Radio France Internationale à l’attention d’une soixantaine de blogueurs francophones originaires des cinq continents. Il a été sélectionné pour son blog «Le monde selon Naoumane» où il évoque les problèmes socio-économiques sur le continent africain. Un outil important qui lui permet aussi de mieux supporter l’exil.

L’enfant du pays

En parlant d’exil, le jeune comorien devient subitement taciturne lorsqu’il faut évoquer ses conditions de vie à Alexandrie. La vie n’est pas facile pour les étudiants en Egypte et les étrangers doivent faire deux fois plus d’efforts. Les étudiants qui viennent des pays africains sont confrontés plus que d’autres sans doute au racisme et au travail clandestin. Ils sont dès lors résignés à compter sur les aides de la famille et sur la bourse pour s’en sortir. Mais en l’occurrence les aides de la famille sont de plus en plus espacées. La bourse quant à elle ne dépasse guère les 15 000 francs comoriens chaque mois.

Elle est donc largement insuffisante pour vivre décemment dans un pays confronté depuis 2011 aux troubles politiques et à l’augmentation des prix à travers le pays. Il s’agit là encore de théorie car si la modestie de l’allocation est déjà problématique, il y a pire. La bourse pour l’année en cours n’est pas encore arrivée. La conviction de Naoumane Abdou est que quelles que soient les difficultés, il faut aller de l’avant.

En fin de cycle à l’université d’Alexandrie, il tente de s’inscrire dans d’autres institutions pour approfondir ses connaissances en sciences de l’éducation. Sans succès pour l’instant. Le dernier échec en date remonte paradoxalement à son admission à l’université Senghor. Admis comme non boursier, les coûts de la formation sont devenus trop élevés. Il a dû tout abandonner. Mais ne il désespère pas. Son destin, il entend l’écrire au quotidien avec persévérance comme l’afro-américain Richard Wright, son auteur préféré. Vivre avec la même hargne de revenir aux Comores, riche de connaissances, riche d’idées nouvelles et fier d’être toujours un enfant du pays.

William Bayiha

(L’auteur de cet article, William Bayiha, est journaliste au Cameroun et blogueur de Rfi. Ci-après l’adresse de son blog :http://williambayiha.mondoblog.org/)
L’adresse du blog de Naoumane Abdou pour le suivre sur la plateforme de Rfi Mondoblog :http://naoumane.mondoblog.org/.

(Source: La Gazette des Comores du 13 mai 2014)

Statistiques d'Affichages

Compteur d'affichages des articles
1636830

Utilisateurs Connectés en Ligne

Nous avons 114 invités et aucun membre en ligne