Lettre à mon frère

Details {idkey=5775b0[title=Lettre+%C3%A0+mon+fr%C3%A8re][desc=]}

Cher petit frère, Bonjour!

 J’ai reçu ton message. Merci beaucoup. Moi aussi je te présente mes vœux de bonne et heureuse année 2010. Je prie Allah pour que le Nouvel An soit pour toi et pour tous ceux qui te sont chers une année de succès, de bonne santé, de bonheur et d’amour.

Dans ton message tu m’as demandé de te parler brièvement des événements qui ont marqué l’année qui vient de s’écouler, aux Comores en général et à Tsembéhou en particulier.

C’est avec plaisir que je vais le faire tout en sachant que la tâche n’est pas facile. Car ce qui est marquant pour moi pourrait ne pas l’être pour certaines personnes. Pour notre pays, mis à part les deux consultations (Référendum constitutionnel et élections des députés et conseillers des îles) l’événement le plus marquant fut le crash de l’avion de Yémenia. Beaucoup de larmes, de salive et d’encre ont été versées sur cet accident.

A propos de ta ville Tsembéhou, beaucoup de choses se sont produites. Je vais cependant t’épargner des détails. Les travaux pour la construction de la mosquée de Vendredi ont continué. L’on est dans la phase de finition. Sur le plan sportif, ton club " Étoile Filante" s’est battue comme un beau diable pour récupérer sa place en Première division. Elle est en bonne voie. Les vacances ont été bien rythmées par la cadence d’une série de mariages. Pas moins d’une douzaine. L’on a bien chanté et dansé. L’on n’a pas seulement dansé pour les mariages, on l’a aussi fait à l’occasion de l’élection de Mohamed Said dit Taki. Elu député de l’Union des Comores le 20 décembre dernier à l’issue du 2è tour, Monsieur Taki avait organisé une série de manifestations pour célébrer sa victoire.

L’événement mérite qu’on parle un petit peu. A l’origine, ils étaient cinq candidats. Trois sont originaires de Tsembéhou (Taki, Soifa et Issouf Abdou), le quatrième Sadjadou Halidi est de Chandra et le dernier Anli Attoumane vient de Drindri. L’on s’attendait à une rude bataille puisque les quatre autres se réclamaient de l’opposition. Pour eux l’homme à abattre fut le candidat de la mouvance présidentielle. Mais le résultat obtenu dès le 1er tour a laissé perplexe ses adversaires. Avec un score de 40,70% sur 5 prétendants, il y avait de quoi à effrayer les adversaires. Et au 2nd tour, il a battu le record national avec 69%. Monsieur Taki est le député le mieux élu des Comores. Tu sais que Tsembéhou est une ville très sensible à la chose politique. Durant la campagne et après le scrutin, on a beaucoup vu et entendu. Peut-être que cela fera l’objet d’une autre lettre.

Cependant pour ton plaisir, je vais te raconter deux anecdotes. L’autre jour, à Mutsamudu, place de la mairie, un candidat malheureux, originaire de Tsembéhou, passait devant un groupe de gens qui commentaient joyeusement les élections qui viennent de se dérouler. Comme le veut l’usage, le candidat malheureux salut les amis en leur serrant la main. Arrivé à la hauteur de ton oncle Simédou, l’ex-prétendant au titre de Député déclara tout de go : "je ne veux pas de ta main, elle est entachée de sang". Tu peux imaginer la réaction de ton oncle. Il a réagi vivement en lui disant ses quatre vérités.

A Tsembéhou, le vendredi 1er janvier, M. Ibrahim Ousseni, hatub, est venu jeter l’éponge. Désormais, il ne prêchera plus pour des raisons personnelles. Il faut voir au-delà de sa décision, les conséquences de l’échec électoral de son petit frère. M. Ibrahim s’était engagé corps et âme dans cette bataille pour faire élire son candidat. On m’a rapporté que le Vendredi 2 décembre, à 48 h du 1er tour, devant les fidèles réunis à la mosquée, il avait déclaré, s’adressant aux électeurs de Tsembéhou, de tout faire pour que le Titre de Député reste à Tsembéhou. Le tout Tsembéhou doit se sentir solidaire devant l’un des ses trois candidats qui franchirait le 1er tour. D’après certaines rumeurs, Foundi Ibrahim ferait campagne, lors du 2nd tour contre Mohamed Said. Beaucoup de fidèles n’avaient pas apprécié ce choix et l’ont fait savoir de vives voix. Il semble que c’est la raison qui a emmené Foundi Ibrahim à renoncer au titre de Hatub dans la grande mosquée de Tsembéhou. Je te rappelle qu’il y avait quatre Hatubs qui se relayaient mensuellement. Ils étaient issus des quatre principaux quartiers de la ville. Foundi Ibrahim qui représentait le quartier de Dagolantsini sera-t-il remplacé ?

Pour ton archive, voilà les résultats du 1er tour:

Nom et prénom Voix obtenues %

 Mohamed Said Houmadi 1 952; 40, 70%

 Anli Attoumane Ismael 1 271; 26, 50

 Sadjadou Halidi 747; 15,58

 Soifa Ousseni 531; 11,07

 Abdou Yssoufi 295; 6,15

 TOTAL 4 796; 100%

Statistiques d'Affichages

Compteur d'affichages des articles
1683960

Utilisateurs Connectés en Ligne

Nous avons 12 invités et aucun membre en ligne