Tsembéhou devenue enfin une Commune

Details {idkey=1620b0[title=Tsemb%C3%A9hou+devenue+enfin+une+Commune+][desc=]}

La ville de Tsembéhou constitue depuis octobre 2003 une Commune. Un arrêté ministériel vient de scinder la commune de Bambao Mtrouni en deux : la commune de Tsembéhou et la commune de Dzialandzé. Celle-ci regroupe les deux localités de Drindri et Chandra.

Dans la défunte commune, Tsembéhou était représentée par six conseillers municipaux. Dans la nouvelle, le nombre de conseillers est grossi à dix.

Dimanche 5 octobre 03, à la mairie de Tsembéhou, était tenue une importante réunion qui avait regroupé une vingtaine de dignitaires de la ville.

Le but de la rencontre était de réfléchir sur l'organisation du conseil municipal de la Commune de Tsembéhou.

Les participants se sont donc convenus de désigner quatre autres personnes qui vont se joindre aux six conseillers municipaux de la défunte commune de Bambao Mtrouni pour former le nouveau conseil municipal de la Commune de Tsembéhou.

Ainsi, à l'issue de la réunion M. Dhoioudine Ahamadi, Chaihane Mcolo, Soilihi Combo et Said Ali Attoumane sont désignés conseillers municipaux. Ils vont travailler avec les six anciens : Mahamoud Allaoui, Mohamed Ahamadi (Bahadaou), Amtoiri Ali, Bahari Soifa, Chilewo et Saindou Assane.

M. Saindou Assane, maire de l'ancienne commune, conserve son poste. Il sera secondé par M.Mahamoud Allaoui, élu, par ses paires, adjoint maire.

Pour sa part, M. Charikane Houmadi est désigné Secrétaire général de la mairie.

La réunion a été présidée par le maire Saindou Assane entouré de MM Ali Ada, Takidine Salim et Mohamed Ahamadi, respectivement député, directeur de cabinet à la Présidence et secrétaire général à la Chambre des députés.

La scission de la commune de Bambao Mtrouni en deux est une revendication formulée par la population de Tsembéhou à plusieurs reprises auprès du président Mohamed Bacar.

Dans l ‘ancienne commune, les conflits d'intérêt étaient si élevés que finalement la municipalité était tombée dans la paralysie. Les deux autres villages de la commune refusaient de payer les taxes. Tsembéhou qui représentait l'unique ressource de la commune avait aussi fini par ne plus payer les taxes.

La population était donc convaincue qu'ériger la ville de Tsembéhou en commune constituerait une occasion de mobiliser énergies et moyens pour le progrès social et le développement de la localité.

Hit Statistics

Articles View Hits
1642773

Online Connected Users

We have 35 guests and no members online