Tsembéhou représente Anjouan en finale

Details {idkey=6595b0[title=Tsemb%C3%A9hou+repr%C3%A9sente+Anjouan+en+finale][desc=]}

Pour la première fois de son histoire une équipe de Tsembéhou se trouve en phase finale de la Coupe des Comores. L’événement a été célébré comme il se doit dans la ville.

L’Association Sportive de Tsembéhou (AST), mieux connue sous le nom d’Etoile Filante, a remporté le trophée de la Coupe des Comores, au niveau d’Anjouan, en battant Etoile d’Or de Mirontsy par un but à zéro.

 Cette finale anjouanaise de la coupe des Comores, organisée mercredi 5 janvier 2011, au stade de Hombo, restera gravée en lettre d’or dans les annales de l’histoire du football tsembéhouen. Un succès éclatant à l’issue d’un match plein de rebondissements et de péripéties.

 Jugez-en : dès la 5è minute, Taouhid, grâce à une passe limpide de son coéquipier, ouvre le score. Le stade de Hombo explosa de joie. Les centaines de supporters de l’AST laissèrent éclater leur joie. Pour leur part, les Mirontsiens, stupéfaits, se ressaisissent au fil des minutes. Retenant mal sa colère un supporter d’Etoile d’Or caillasse l’arbitre et le match s’arrêta durant une dizaine de minutes. Cet incident survenu lors de la première partie n’avait en rien entaché le rythme accéléré de la rencontre. La tension était certes palpable. Et au coup de sifflet final, les supporters d’Etoile d’OR envahissent le stade et s’adonnent à un pugilat qui a duré plusieurs minutes. Il y a eu une demi-douzaine de blessés et un bus endommagé.

 Pour des raisons de sécurité, la gendarmerie a vivement persuadé l’AST et ses supporters de ne pas se rendre à Tsembéhou en passant par Mirontsy. La route qui traverse cette ville grouillait de monde. En conséquence tous les véhicules (une trentaine) et les motos (une vingtaine) ont été parqués à la gendarmerie de Hombo et dans les parages en attendant que la situation se calme à Mirontsy, située à quelques deux kilomètres du stade.

 Vers 20 h, le vice président Nourdine Bourhane, présent dans l’ile, apporta sa contribution et facilita le retour de l’équipe et de ses fans à Tsembéhou. Du carburant a été remis à chaque conducteur de véhicule (20 L) et les motards, eux, ont reçu chacun 5 L. Une quantité suffisante de carburant pour faire le tour presque complet de l’île en passant par Sima, Moya, Domoni avant d’arriver à Tsembéhou. Le long cortège nocturne de véhicules et motos ne passa pas inaperçu dans les localités traversées.

 Jamais le téléphone n’a assez sonné à Tsembéhou. Beaucoup de personnes suivaient à la minute près l’évolution du cortège. Impatients de voir leurs héros du jour, des dizaines de supporters ont bravé le froid et l’obscurité et se sont déplacés jusqu’au carrefour de Gobéni situé à quelques 5 Km de la ville.

 Quand vers minuit, les premiers véhicules accostèrent, la fête qui a débuté depuis le début de la soirée redoubla d’intensité. L’on a chanté, dansé et s’est congratulé infiniment. L’orchestre de la ville Wudjama Music a été mis à contribution pour égayer davantage. Au rythme de Murengué l’on dansé jusqu’à tard le matin. Il était 2 h du matin quand une coupure d’électricité se produit. Quand l’électricité était rétablie, certains étaient déjà au lit.

 Le lendemain et le surlendemain les manifestations continuèrent sous forme de carnaval et de quête.

 Autant dire que la fête a été belle, très belle.

 Cette victoire ouvre tout droit la voie à l’AST d’aller disputer le trophée national. Les compétitions se tiendront à Mohéli dans les jours qui viennent. L’équipe de Tsembéhou aura en face de lui Coin Nord de Ngazidja et Fomboni Club de Mohéli. Souhaitons-lui bonne chance et beaucoup de courage !

Statistiques d'Affichages

Compteur d'affichages des articles
1513560

Utilisateurs Connectés en Ligne

Nous avons 26 invités et aucun membre en ligne