Sport: Etoile Filante en D1

Details {idkey=5708b0[title=Sport%3A+Etoile+Filante+en+D1][desc=]}

Ca y est ! C'est officiel. L'équipe Etoile Filante de Tsembéhou jouera la saison prochaine en Première Division. Cette montée dans la cours des grands est accueillie avec joie et soulagement par les joueurs et par la population tout entière. C'est une chance inespérée.

Inespérée parce que dans le classement final du championnat, Etoile Filante occupe la 4è place, derrière Style Nouvel, Eclypso, et Mignamba. Alors que dans le règlement footballistique comorien seules les deux premières équipes de la Division II monte en Première Division. Au même moment, les deux derniers clubs de la D1 descendent en D2.

Ainsi cette année, seules devraient monter en D1 Mignamba (Domoni) et Eclypso(Ouani). Si Style Nouvel de Sima et Etoile Filante étaient admises en D1, c'était parce que pour des raisons d'indiscipline les équipes Gombessa de Mutsamudu et Ziara de Sima ont été durement sanctionnées. Elles sont rétrogradées. Gombessa en D2 et Ziara en D3. Et comme on devait garder le nombre de clubs de D1 à dix on a repêché Style Nouvel et Etoile Filante.

C'est la première fois, depuis 1990 que la formation de notre ville joue dans cette catégorie des Grands du football anjouanais. A chaque fin de saison nos joueurs se plaignaient beaucoup de la partialité des arbitres qui régulièrement les désavantageaient. Ils parlaient souvent de complots plus ou moins réels visant à les empêcher d'évoluer en Première Division.

A présent que la chance leur a souri, toute la question est de savoir si les joueurs pouvaient se maintenir dans cette catégorie et prétendre un jour remporter le titre de champion d'Anjouan.

Du coup la tâche s'annonce très compliquée sur tous les fronts. D'abord du point de vue logistique, Etoile se trouve démunie presque de tout : souliers, tenue, argent et ballons.

Plus dure encore, l'état du terrain de Mtsimbatsy. Des clubs de la D1 émettent des réserves de venir jouer sur ce stade. Ils estiment que ce stade est impraticable. La ligue partage dans une certaine mesure cette opinion. Alors si d'ici fin août, date du début du championnat, le stade n'est pas réhabilité, les joueurs de Tsembéhou seront contraints d'aller jouer leurs matches à Bambao Mtsanga ou à Ongoni. Avec toutes les conséquences que cela comporte.

Réhabiliter ce stade ne demande pas beaucoup de moyens. L'entraîneur du club, M. El Kabir estime qu ‘avec la somme de 250.000 francs comoriens l'on peut facilement aplanir ce stade qui vient de connaître ces dernières années des dénivellements importants.

Cette somme ne constitue pas un fardeau pour la ville de Tsembéhou. Cependant on peut penser que les responsables, peu sociables, ne prennent aucune initiative de soumettre ce problème devant la communauté. Ils comptent entreprendre des démarches auprès des autorités politiques pour obtenir des fonds. Mais au rythme où évoluent les choses, l'espoir s'amenuise de voir ce stade être réhabilité avant le début du championnat( fin Août).

L'autre grand défi auquel Etoile Filante se trouve confrontée reste la question du budget. Au minimum il faut à ce club la somme de 750.000 francs comoriens pour assurer ses déplacements, sa nourriture, des médicaments et quelques fournitures.

Après tous ces problèmes et bien d'autres que je n'ai pas pu citer, la situation au sein de ce club interpelle tout le monde : les Tsembéhouens et les hommes de bonne volonté.

Statistiques d'Affichages

Compteur d'affichages des articles
1515276

Utilisateurs Connectés en Ligne

Nous avons 22 invités et aucun membre en ligne