Le roman de M. Andhume présenté à ses concitoyens

Details
Créé le samedi 31 août 2013 23:48
Écrit par Tsembehou Info

A en juger par l’assistance et le contenu des débats, la conférence du 31 août au Foyer des Jeunes a été un succès. La présentation du roman du regretté Andhume Houmadi "Aux parfums des îles" a mobilisé beaucoup de gens. Plus d’une centaine de personnes (adultes et jeunes) ont assisté avec beaucoup d’intérêts à la présentation faite par le professeur Loutfi Mohamed.

 

Initialement prévue pour être présentée en français, la conférence s’est déroulée en langue nationale pour permettre aux adultes venus nombreux de bénéficier, eux aussi, du contenu de cette œuvre.

M. Mohamed Loutfi, le conférencier, dans un langage clair et précis a su partager avec le public ses connaissances, sa réflexion et ses émotions vis-à-vis de cette œuvre. Il a brièvement parcouru la vie, si éphémère, mais pleine de renseignements de M. Andhume Houmadi, élève brillant, un grand patriote et un intellectuel hors de pair.

D’après M. Loutfi, M. Andhume fait partie des grands intellectuels des Comores. Et son œuvre mérite d’être connue et défendue. Il se dit donc prêt à œuvrer pour que ce roman figure dans le programme des manuels scolaires.

M Loutfi nous apprend par ailleurs que M Andhume est né à Tsembéhou en 1952, il a fait ses études à l’école primaire de Mtsimbatsy. Après un bref passage à l’école primaire de Ouani, il revient continuer ses études dans son village natal. En 1965, il est admis en 6ème et poursuivit ses études au lycée de Mutsamudu jusqu’à en classe de 3ème.

Andhume était un élève très brillant et ses rédactions étaient souvent citées et lues en classe, souligna M. Loutfi avant d’ajouter qu’en 1969, Andhume poursuivit ses études à Moroni (en classe de Second). Après le baccalauréat en 1972, Andhume est allé faire des études de droit à Rouen, puis à Paris. Après ses études, il rentre aux Comores en 1984 et il a occupé différents postes au tribunal de Mutsamudu, de Moroni et au ministère de la Justice. Il a également enseigné à l’école nationale d’administration. Il a aussi été Directeur de Cabinet du Ministre en charge de l’Equipement.

Pour le conférencier l’idée d’écrire ce roman remonte en 1998 quand Dr Chamanga, ami de longue date, fait part à M. Andhume de son projet de créer une maison d’édition.M. Chamanga, qui connait les capacités d’écriture et la belle plume de M. Andhume demanda à celui-ci de lui proposer un livre à publier. Andhume, un passionné d’écriture, accepta sur le champ.

En 2000, avant de quitter ce monde, il a confié le manuscrit à sa femme et lui demanda de le remettre à Mchagama. Le roman qui était inachevé sorti quand même en 2005.

Et à M Loutfi de résumer le contenu de ce roman qu’il trouve très riche, très beau.

Le débat était très animé. Beaucoup de questions ont été posées ayant trait à Sabou, le héros du roman, au titre du roman, à la vie et à la lutte de l’auteur. Un notable avait formulé le souhait de voir ce roman être traduit en comorien.

Avant la fin de la conférence, M. Dahilou Omar, commissaire chargé de la Décentralisation, ami d’enfance et compagnon de lutte du regretté, a remercié vivement le conférencier et l’assistance.

Faudrait-il souligner que la conférence a débuté par la lecture du Sourat Ya’sin à la mémoire de l’illustre disparu, suivie du mot de bienvenu de Foundi Ibrahim Ousseni, membre de la famille du regretté.

L’organisation de cette conférence est une initiative du réseau CLAC (Centre de Lecture et d’Animation Culturelle). D’autres conférences seront tenues dans les jours qui suivent à Ouani, Moya, Sima, Domoni et Mrémani pour présenter aux Anjouanais ce roman posthume "Aux parfums des îles" de M Andhume Houmadi