Reportages

La Place publique rénovée

L'association des Jeunes de Tsembéhou et l'orchestre Wudjama Music ont entrepris des travaux pour assainir la place publique de la ville. La place de Pangahari est en train d'être cimenté. Des murs ont été réhabilités. Sont également prévus des travaux d'extension vers l'Ouest. C'est un chantier qui demande effectivement beaucoup d'argent, mais il faudrait tout de même savoir compter avec la volonté et le savoir-faire des Tsembéhouens.

Pour débuter, le Comité chargé des Travaux avait organisé une méga soirée de Théâtre qui a vu la participation d'un nombre incalculable de citoyens venus apporter leur soutien à ce projet. Les résultats ont été encourageants. Pour bien comprendre cet engouement, il faut se rappeler que ces derniers jours le Panga, élargi une deuxième fois au milieu des années 70, est devenu trop exigu. Les madjiliss et autres cérémonies grand public constituent un véritable casse-tête pour les organisateurs. D'où la décision de l'élargir en relançant le chantier qui apparemment avance plutôt bien.

Le week-end le plus long

Les Tsembéhouens ont vécu cette semaine l'un des week-ends les plus longs de leur histoire. Plusieurs personnes ont passé les nuits de samedi et dimanche à la belle étoile pour fuir les sbires du chef rebelle Mohamed Bacar. Ils étaient d'ailleurs venus le samedi soir vers 22 heures à bord de deux camions pour, semble-t-il, arrêter des patriotes soupçonnés d'être des Unionistes. Ils sont repartis bredouille.

Dans la matinée du samedi, des rumeurs ont couru selon lesquelles une soixantaine de personnes figurant sur une liste préétablie allaient être arrêtées. Par prudence, tous ceux qui ne se reconnaissent pas dans la politique des rebelles ont pris leur disposition pour ne pas tomber dans les griffes des gendarmes de M. Bacar. Le même scénario s'est reproduit le lendemain 2 décembre 2007.

Lire la suiteLe week-end le plus long

M. Anzadi Malidé à l'ambassade des Comores au Caire

M. Anzadi Malidé, professeur d'histoire géographie au collège de Tsembéhou est nommé attaché à l'ambassade des Comores au Caire. Il sera chargé du département Afrique. L'intéressé regagnera son poste bientôt. Le temps juste de remplir quelques formalités administratives. M. Malidé (en costume sur la photo) n'est pas un inconnu au Caire. Il y avait séjourné en 2004 pendant sept mois dans le cadre d'une visite privée. Agé de 46 ans, M. Malidé s'y connaît également en informatique. Sa participation à la vie communautaire et associative présente pour lui une expérience intéressante qu'il mettra sans doute à profit pour mener à bien la mission que l'Etat comorien lui a confiée. L'équipe de Tsembehouinfo lui présente ses sincères félicitations et ses vœux de bonne réussite.

 

Anjouan : Sanctions prolongées

Le Conseil de Paix et de Sécurité de l'Union Africaine a décidé dans sa réunion du 26 novembre de prolonger de 60 jours la durée des sanctions individuelles et ciblées contre les rebelles anjouanais. L'on s'y attendait, après l'ultimatum de 45 jours, à de nouvelles sanctions pour contraindre les autorités de fait d'Anjouan d'accepter l'organisation des élections libres et transparentes dans l'île. Le gel de leurs avoirs et l'interdiction de quitter l'île suffiront-ils à ramener les rebelles à la raison ? On attend la réaction du gouvernement de l'Union des Comores après cette décision de l'UA.

Crise anjouanaise: La liste des personnes sanctionnées

La liste des personnes sanctionnées

L'Union africaine vient de rendre publique la liste des dirigeants et leurs financeurs visés par les sanctions. Ces personnes constituent pour l'organisation panafricaine une menace au processus de pacification, de réalisation des élections et d'unification du pays. Désormais il leur est interdit de voyager et leurs fonds et biens sont gelés. Pour l'Union africaine, l'usage de la force militaire sera envisagé en tout dernier recours.

 

Statistiques d'Affichages

Compteur d'affichages des articles
948408

Utilisateurs Connectés en Ligne

Nous avons 12 invités et aucun membre en ligne