Le cirque de Tsembéhou

Details
Créé le mardi 5 juin 2007 21:40
Écrit par Tsembehou Info

Le Cirque de Tsembéhou est un cirque grandiose situé au cœur de l’île. Il coupe le souffle à celui qui le découvre pour la première fois. Un panorama tout en couleur s’ouvre devant vous et ravit les yeux.

De par son éloignement du port et de l’aéroport (19 km) ce cirque demeure peu connu du grand public et des touristes. Il est à n’en pas douter l’un des grands sites naturels qu’il soit permis de découvrir non seulement à Anjouan mais dans tout l’archipel des Comores. L’accès au fond du cirque est facilité par un réseau de pittoresques petites routes goudronnées vers les années 70. Certains de ces anciens chemins élargis pour devenir des routes secondaires desservent au passage des champs agricoles. Au fond, sur la vallée trois localités : Tsembéhou, Drindri et Chandra. Pour accéder à l’une de ces localités en venant de Mutsamudu , la capitale de l’Ile de Ndzuani, on passe par le col de Patsy où la Route Nationale (RN 21) se faufile à travers champs pour enjamber le Pont Tratringa et se diriger vers Domoni et Nyumakélé. Un petit crochet à Msakini à partir de cette RN21, sur le flanc du Mont Hayissaka permet de regagner Tsembéhou en passant par le village pittoresque de Chandra.

En venant de Domoni, à la hauteur de Gobéni, une autre route vient croiser celle de Chandra au niveau du pont mythique de Hassandzé.

Le pont une fois franchi et vous êtes déjà à Tsembéhou. La route serpente le fond de la vallée, traverse le quartier de Sohamwé, côtoie Tsembéhou-Centre et se poursuit vers le village légendaire de Drindri. Elle ne s’arrête pas là. Elle continue, en passant par Koni, jusqu’à Gégé (RN 21).

Deux de ces trois routes goudronnées il y a une quarantaine d’années sont dans un état de dégradation avancée, faute d’entretien. Cependant ce côté rustique de la route n’enlève en rien le charme de la région. Certes c’est un handicap pour le voyageur, mais le randonneur pourra se balader à travers champs, collines, montagnes et ravins.

Une longue chaine de montagnes forme un grand cercle avec des pics qui s’élèvent à plus de 800 m. A l’Ouest, se dresse majestueux le Mont Ntringui avec ces 1596 m. Sur son flanc estival, à 1001 m, face à Tsembéhou, s’encastre le lac Dzialandzé, le plus grand lac d’eau douce du pays. Sur n’importe quelle cime on peut admirer pour le plaisir des yeux et du cœur ce vaste panorama. Parmi les cimes les plus accessibles se trouvent le col de Patsy, Msakini, Koni, Drindri et Kambalazi.... La contemplation du cirque se fait à partir de plusieurs points sublimes, certains accessibles en voiture et d’autres à pieds. Il suffit de s’y rendre pour admirer l’étrange phénomène géologique que représente ce cirque de Tsembéhou.

Quelques ballades de charmes vous permettra de découvrir des sites insolites et autres curiosités cachées, de sentir l’odeur d’ylang ylang, du girofle, des ambrevades ou de la cannelle ; d’admirer enfin la splendeur des petites plaines de Mtsimbatsy, Hamriyo ou Hamudu.

Voulez-vous observer les sillons tranquilles du lit impétueux sur lequel coule la fraiche et limpide rivière Tratringa ?

Cette source qui autrefois faisait tourner deux centrales hydrauliques donne vie à une limpide rivière qui a rythmé des décennies durant la vie quotidienne des habitants de Tsembéhou.

Le débit de cette source qui jaillit sur le flanc du lac Dialandzé varie. Abondante de plusieurs dizaines de m3 par seconde pendant la saison des pluies, la rivière Tratringa peut se réduire à quelques mètres cubes par seconde pendant la saison sèche. Boueuse quand il pleut, l’eau devient limpide et fraiche après la pluie. Son originalité est caractérisée par sa situation curieuse et pittoresque.

L’attrait le plus important de cette rivière, longue de plusieurs kilomètres, et ce qui en fait le charme et la beauté, est dû à la présence de cinq ponts dont le Pont idyllique de Hassandzé, deux chutes et de deux centrales hydrauliques. L’une d’elles a rendu l’âme tandis que l’autre qui se trouve à l’embouchure continue de ravitailler en électricité le village de Bambao Mtsanga.