Député Bourhane Bacar, une étoile s’est éteinte !

Details {idkey=6821b0[title=D%C3%A9put%C3%A9+Bourhane+Bacar%2C+une+%C3%A9toile+s%E2%80%99est+%C3%A9teinte+%21][desc=]}

La disparition du député Bourhane Bacar, à l’âge de 90 ans, a plongé Tsembéhou dans la consternation. Encore longtemps l’on se souviendrait de cet homme généreux, courtois et très pieux. L’homme était bien aimé et respecté par tous, les jeunes, les moins jeunes et les adultes. Il ne pouvait être autrement. Son parcours professionnel a été atypique. Sa vie et son combat exceptionnels.

Il a été élu deux fois député de la circonscription. La première foi, en 1968 sous la bannière du parti Vert du regretté Ahmed Abdallah. Une 2ème fois en 1980 lors du retour de Verts au pouvoir après le règne d’Ali Soilihi. Mais avant de devenir député, il a déjà été élu Conseiller à l’époque coloniale.Il était un témoin et un acteur important de l’histoire contemporaine des Comores et surtout de la région. A son actif, plusieurs réalisations. L’on peut citer au passage la construction de la route de la Cuvette, les écoles, le centre de Santé, le pont de Hassandzé, les réseaux d’adduction d’eau etc. il était le père du Tsembéhou moderne.

Il fut l’un des premiers Tsembéhouins  ayant fait l’école des Blancs. Il a commencé ses études à Mutsamudu avant de les poursuivre à Mayotte. Il fera ses premiers pas professionnels dans la Société Coloniale Bambao. Ensuite à la Caisse familiale avant de se faire remarquer par Ahmed Abdallah Abdérémane. Celui –ci le lança dans la politique où il fera une brillante carrière.

 Fils du tout premier Tsembéhouin ayant appris à parler le français,  Baco Bacar, le regretté Bourhane, élu plusieurs fois,  nous a quittés à quelques jours de l’ouverture d’une campagne électorale  jamais organisée dans le pays. Un triple scrutin, c’est une première aux Comores. Certains voient en cette disparition un signe aux futurs candidats et aux jeunes politiciens. Ils doivent méditer et chercher à s’imprégner  de l’expérience  du regretté.

Des centaines de personnes sont venues des quatre coins du pays pour accompagner l’ancien député jusqu’à sa dernière demeure. Un hommage mérité pour un homme qui a passé sa vie à se mettre au service de son peuple. Que Dieu lui accorde une place de choix dans son paradis !

Statistiques d'Affichages

Compteur d'affichages des articles
948361

Utilisateurs Connectés en Ligne

Nous avons 43 invités et aucun membre en ligne