ONU-Habitat: Comores, pays pilote

Details {idkey=5617b0[title=ONU-Habitat%3A+Comores%2C+pays+pilote][desc=]}

L’Union des Comores ainsi que le Togo, le Bénin, le Burkina Faso et le Sénégal sont les cinq pays africains retenus, dans le cadre du programme ONU-Habitat, comme pays pilote pour opérationnaliser les Lignes Directrices Internationales sur la décentralisation et l’accès aux services de base pour tous. La mise en place du comité national a fait l’objet d’une cérémonie organisée au Palais du Peuple et présidée par le Vice-président Nourdine Bourhane. Ci-dessous de larges extraits de son discours prononcé à cette occasion.

"Il est pour moi un grand plaisir d’être parmi vous à cette cérémonie de mise en place du Comité National de mise œuvre des Lignes Directrices Internationales sur la Décentralisation et l’accès aux Services de bases pour tous.

Votre présence ici prouve de l’intérêt que vous portez sur la décentralisation et l’accès aux services de bases pour tous.

Mesdames et Messieurs

La décentralisation est une reforme administrative qui s’est imposée en Union des Comores comme solution aux différentes crises politiques qu’a connues notre pays. La finalité de cette reforme est d’instituer la commune qui est le niveau de base et rapprocher les services de base du citoyen.

Le Gouvernement de l’Union des Comores ne ménage aucun effort pour la réussite de ce chantier. Pour rappel, plusieurs lois sont promulguées. Je cite :

-  La Loi cadre portant décentralisation au sein de l’Union des Comores ;

-  La Loi cadre portant organisation territoriale en Union des Comores ;

-  La Loi cadre portant organisation du scrutin communal

-  La Loi sur la politique sectorielle des transports

-  Le Code l’urbanisme et de la construction

A ces atouts, des problèmes d’organisation et de gestion des services de bases existent. En effet très peu de services de base sont fournis à la population. Ils sont gérés par des Ministères sectoriels. Toutefois, les associations villageoises pallient à cette carence de responsabilité publique.

Permettez- moi, de réaffirmer l’engagement du Gouvernement à promouvoir l’accès aux services de bases. La candidature de l’Union des Comores auprès de l’ONU-Habitat pour opérationnaliser les Lignes Directrices Internationales sur la décentralisation et l’accès aux services de base pour tous (LDI) en est une illustration. Dieu merci, l’Union des Comores est retenue comme pays pilote au même titre que le Togo, le Bénin, le Burkina Faso, et le Sénégal.

Dans ce cadre, l’Union des Comores a reçu un financement de la part du Ministère français des Affaires Etrangères et Européennes (MAEE) et bénéficie d’un appui technique de l’Institut de la Gestion Déléguée (IGD). La première mission effectuée par l’IGD aux Comores du 31 janvier au 4 février 2012 a permis, de dégager une méthodologie pour la mise en œuvre des lignes directrices internationales sur la décentralisation et l’accès aux services de bases pour tous, et ce, après avoir rencontrée l’ensemble des acteurs impliqués dans la gestion des services de bases et dans le processus de décentralisation.

La Cérémonie d’aujourd’hui constitue la phase inaugurale de notre démarche dont l’objectif est la mise en place solennelle du Comité National de Mise en œuvre des LDI.

C’est un comité multi acteurs dont la configuration répond à une logique partenariale et coopérative afin de privilégier la mise en place de solutions pragmatiques répondant aux besoins constatés des populations. Ce comité est composé des représentants de l’Etat, de l’Assemblée Nationale, des Gouvernorats, des collectivités locales, de la Société civil, des opérateurs étatiques ou privés mais aussi de la diaspora. Les organismes internationaux, les chancelleries seront associés comme observateurs.

J’ose espérer que ce n’est pas encore un comité de plus et qu’il donnera le meilleur de lui-même pour élaborer les stratégies nationales pour que la population comorienne puisse véritablement avoir accès aux services de bases.

Je ne saurais terminer mes propos sans rendre hommage à la coopération française et à l’Institut IGD qui ont bien voulu accompagner notre pays dans cette démarche. Un merci particulier à Monsieur Tétart qui a bien voulu faire un long voyage et être parmi nous, malgré son calendrier bien chargé, aux fins de partager avec nous son expérience en matière d’opérationnalisation des Lignes Directrices Internationales.

A l’endroit du Comité, votre tâche n’est pas la moindre dans la mesure où il vous appartient de créer les conditions qui puissent favoriser l’accès aux services de bases pour tous par une répartition des responsabilités entre les parties prenantes. Je vous souhaite une bonne réussite à votre mission.

Je déclare ouvert l’atelier fondateur pour la mise en place du Comité National de Pilotage pour la décentralisation et l’accès aux services de bases pour tous…"

Source : Beit-Salam

Statistiques d'Affichages

Compteur d'affichages des articles
1067036

Utilisateurs Connectés en Ligne

Nous avons 73 invités et aucun membre en ligne