COMORES : Non, non, non, Mayotte, ce n'est pas la France !

Details
{idkey=1127b0[title=COMORES+%3A+Non%2C+non%2C+non%2C+Mayotte%2C+ce+n%26%23039%3Best+pas+la+France+%21][desc=]}{cmp_start idkey=8060[url=http%3A%2F%2Ftsembehouinfo.net%2Findex.php%2Ffr%2Factualite-nationale%2F247-comores-non-non-non-mayotte-ce-nest-pas-la-france][title=COMORES+%3A+Non%2C+non%2C+non%2C+Mayotte%2C+ce+n%26%23039%3Best+pas+la+France+%21][desc=]}

 

Par HERVE CHEUZEVILLE 

NB: les intertitres sont de Tinfo

Depuis plusieurs jours, une situation insurrectionnelle prévaut dans l'île de Mayotte. Les grands médias nous expliquent que la population locale est en colère contre la cherté de la vie.

Les produits de consommation  courante y seraient beaucoup plus chers qu'en métropole, alors que le pouvoir d'achat des habitants de l'île est bien plus faible. Présenté de cette manière, on ne peut que sympathiser avec les Mahorais en colère. Cependant, tout n'est pas aussi simple ! Dans cette affaire de Mayotte, les gouvernements français successifs, depuis 1974, ont trompé le peuple qui les a portés au pouvoir.

Ils ont aussi défié la communauté internationale. Pourquoi ?

 Pour répondre à cette question, il convient de faire un bref rappel historique.

Il faut, en premier lieu, rappeler une évidence : Mayotte est une île qui fait partie d'un archipel, l'archipel des Comores, lui-même composé de quatre îles principales : Grande Comore, Anjouan, Mohéli et Mayotte. Les habitants de ces quatre îles parlent la même langue, ils ont la même culture, la même religion, la même histoire. Cet archipel a été soumis et occupé par la même puissance coloniale : la France.

En 1974, les autorités françaises organisèrent aux Comores un référendum sur l'autodétermination.  90% des Comoriens optèrent pour l'indépendance. Le problème aurait donc dû être résolu, de manière définitive, cette année-là : les Comores auraient dû accéder à l'indépendance nationale, et le nouvel Etat aurait dû être constitué de quatre îles. Or, ce ne fut pas le cas. Le gouvernement français argua que, dans l'île de Mayotte, la majorité de la population s'était opposée à l'indépendance. Mayotte, depuis lors, est restée dans le giron français et est devenu l'objet d'un grave contentieux, non seulement avec le nouvel Etat comorien, indépendant depuis 1975, mais aussi avec l'ONU et avec l'Organisation de l'Unité Africaine, devenue depuis Union Africaine. En effet, l'ONU a établi des règles encadrant le processus de décolonisation. Ces règles s'appliquent à tous les Etats, en particulier aux ex-puissances coloniales au premier rang desquelles figure la France. Que prévoient ces règles ?Le point 6 de la déclaration du 14 décembre 1960 sur l'octroi de l'indépendance aux pays et peuples colonisés stipule que l'intégrité territoriale des anciennes colonies doit être préservée. Or, dans le cas des Comores, la France a arbitrairement amputé son ex-colonie d'un quart de son territoire. (Pour lire la suite cliquez sur suivant)

Statistiques d'Affichages

Compteur d'affichages des articles
1619073

Utilisateurs Connectés en Ligne

Nous avons 29 invités et aucun membre en ligne