Campagne électorale : La dernière ligne droite

A une semaine de la fin de la campagne électorale pour les primaires des présidentielles de l'Union des Comores, les candidats et leur staff respectif mobilisent toutes les énergies essentielles afin de ne pas se laisser surprendre. Meetings, réunions d'équipe et le porte-à-porte sont organisés à un rythme qui tient en haleine tout le monde.

C'est effectivement durant cette dernière semaine que tout se joue. Et certains candidats en panne d'idées commencent à utiliser des méthodes pas très catholiques. Le ton du début de la campagne tranche catégoriquement avec les insultes et les attaques de ces derniers jours. Les petites phrases assassines et les flèches bien acérées tombent comme de la pluie.

Tous les candidats d√©noncent la corruption des √©lecteurs. Finalement on ignore exactement qui la pratique. C'est vrai que des c√Ębles √©lectriques sont tir√©s dans certains quartiers, du ciment distribu√©, du mat√©riel sportif remis √† des jeunes et des liasses d'argent promises √† des associations. La population mordra-t-elle √† cet app√Ęt ? Il est encore trop t√īt pour r√©pondre √† cette question.

Ce qui est certain, c'est que la population reste tr√®s mobilis√©e. Dans tous les diff√©rents coins de l'√ģle l'ambiance √©lectorale r√®gne et perturbe quelque peu le calme quotidien de nos villes, villages et hameaux. Le tout dans une ambiance chaleureuse et bon enfant. Cependant cette harmonie risque, dans les jours √† venir, de se g√Ęcher car la tension commence au fil des jours √† monter. Elle est nourrie par quelques candidats ou leurs partisans.

Election Présidentielle de l'Union - 2006

Tsembéhou dans l'expectative.

Le maire de la commune de Tsemb√©hou √©tait mont√© au cr√©neau, le vendredi 7 avril, pour appeler les jeunes adolescents √† plus de retenue et de responsabilit√©. Sur les ondes de Radio T√©l√© Tumpa, Foundi Azihar Abdou a rappel√© aux t√©l√©spectateurs que ¬ę  D√©mocratie n'est pas synonyme de diffamation ou de mensonge ¬Ľ, deux qualificatifs qui pourraient faire l'objet de poursuites judiciaires. Foundi est intervenu ainsi pour rappeler √† l'ordre des jeunes qui depuis la veille ne cessent ¬ę d'interpeller ¬Ľ certains candidats sur des faits qui, √† aux yeux du maire, demeurent sans fondement.

Ce vendredi apr√®s-midi, le colonel Halidy Charif avait tenu son meeting √† la place publique de Tsemb√©hou. Alors qu'il s'appr√™tait √† prendre la parole un jeune gar√ßon, sur le toit d'une maison, √† une dizaine de m√®tres de la tribune, exhibe une pancarte sur laquelle on pouvait lire : ¬ę Nous ne votons pas Halidy Charif, responsable des massacres du 2 mars 2003 √† Tsemb√©hou ¬Ľ. De l'avis de beaucoup de ses partisans Tsemb√©houens, le colonel Halidy Charif, √† cette p√©riode √©tait ministre des Affaires √©trang√®res. Il ne faisait pas, alors, partie de l'Etat-major anjouanais qui avait ordonnait l'intervention militaire √† Tsemb√©hou en 2003.

Lire la suiteElection Présidentielle de l'Union - 2006

Tenue des élections présidentielles

Le colonel Mohamed Bacar optimiste

Le colonel Mohamed Bacar pr√©sident de l'√ģle autonome de Ndzouani avait convi√© le 2 janvier dernier les journalistes comoriens √† une conf√©rence de presse au palais pr√©sidentiel de Patsy. Plusieurs sujets ont √©t√© abord√©s notamment les √©lections pr√©sidentielles de l'Union pr√©vues au mois d'avril prochain. A propos de la tenue de ces √©lections qui continuent √† nourrir bien des commentaires, le colonel Bacar se dit optimiste puisque les lois cadres relatives √† l'organisation de cette importante √©lection sont adopt√©es et promulgu√©es. Et sur ce point, disait-il, tous les Comoriens et nos partenaires ext√©rieurs sont d'accord sur le d√©roulement, dans les d√©lais pr√©vus, de ces √©lections. Ces √©lections, ajoute-t-il, doivent se d√©rouler dans la libert√©, la d√©mocratie et dans la transparence, pour que le futur pr√©sident de l'Union ait beaucoup de cr√©dit.

Il demandera ainsi les efforts conjugu√©s des uns et des autres pour que ces √©lections se d√©roulent dans une bonne atmosph√®re, assure-t-il, corrigeant ainsi des propos qu'il avait tenus r√©cemment et que certains se sont pr√©cipit√©s de qualifier d'incendiaires. Le pr√©sident Bacar avait d√©clar√© ce jour-l√† devant la population que les √©lections seront co√Ľte que co√Ľte organis√©es en 2006 : ¬ę qu'il pleut, qu'il vente, qu'il ensoleille ou qu'il ait m√™me le feu etc.¬Ľ

Read more: Tenue des élections présidentielles

 

Une délégation tsembéhouenne à la présidence

Le maire et le d√©put√©, √† la t√™te d'une importante d√©l√©gation, ont √©t√© re√ßus le vendredi 23 juillet par le pr√©sident Mohamed Bacar au Palais pr√©sidentiel de Patsy. Cette visite qui rentre dans le cadre des contacts r√©guliers √©tablis entre la nouvelle √©quipe et le pr√©sident reste de loin la plus importante. Une vingtaine de personnes faisait partie de la d√©l√©gation. C'√©tait une occasion pour le d√©put√© Ali Attoumani de pr√©senter au premier magistrat de l'√ģle le nouveau maire Hadj Azihar Abdou. Prenant la parole Hadj a renouvel√© la confiance de la population de Tsemb√©hou en la politique du colonel. ¬ę Gr√Ęce √† cette politique, souligne le maire, les √©lections se sont d√©roul√©es dans la libert√©, dans la d√©mocratie et dans la transparence ¬Ľ.

Raison pour laquelle à Tsembéhou la mouvance présidentielle a été battue lors des législatives et des municipalités. Il a remercié le président pour sa politique d'ouverture.

En r√©ponse au discours du d√©put√© et du maire, le pr√©sident a f√©licit√© les nouveaux √©lus avant de les exhorter √† Ňďuvrer davantage pour l'unit√© de la ville de Tsemb√©hou et de la r√©gion de la Cuvette.

Décidément les relations entre le président et la nouvelle équipe sont au bon fixe.

Un nouveau paysage politique

Les √©lections l√©gislatives et municipales organis√©es dans l'√ģle les 14 mars et 4 juillet 2004 ont profond√©ment chang√© le paysage politique tsemb√©houen. C'est une v√©ritable r√©volution qui s'est produite √† Tsemb√©hou. Une nouvelle √©quipe, compos√©e de jeunes cadres, de personnalit√©s religieuses et de beaucoup de jeunes, a pris en main la destin√©e de la ville durant les quatre prochaines ann√©es.

Cette équipe est animée apparemment de bonne volonté et ne manque pas d'ambition. Son leitmotiv n'est autre que de restaurer la dignité et la fierté tsembéhouennes, bafouées durant ces dernières années.

Le d√©veloppement de la localit√© et le progr√®s social pendant les quatre prochaines ann√©es leur tiennent beaucoup √† cŇďur. Cependant les moyens pour r√©aliser leur ambition restent tr√®s limit√©s. Mais c'est une autre paire de manches.

Lire la suiteUn nouveau paysage politique

 

Hit Statistics

Articles View Hits
1226282

Online Connected Users

We have 17 guests and no members online